Un nouveau roman de dystopie. 

Possession Elena Johnson

Résumé:
Violette connaît les règles : les filles ne parlent pas aux garçons, et elles doivent encore moins imaginer les embrasser. Les Penseurs, qui régissent la Société, ont le pouvoir de lire dans l’esprit des citoyens et de les influencer. Mais Violette refuse d’être contrôlée et ne cesse d’enfreindre les règles. Alors qu’un soir de couvre-feu elle rend visite à Zenn, celui qu’elle aime depuis toujours, elle est envoyée en prison. Est-ce lié à ses soupçons quant aux étranges disparitions de son père et de sa sœur ?

Là-bas, elle fait la connaissance de Jag, l’un des membres actifs de la Résistance. Prétentieux et dangereusement charismatique, le jeune homme ne lui inspire pas confiance. Elle va pourtant très vite comprendre qu’il peut l’aider à retrouver les siens. Pour cela, elle devra affronter la vérité sur le monde dans lequel elle vit …

(Source : site des éditions Michel Lafon)

Mon avis :

 Possession est un très bon roman de dystopie.

 L’action se déroule dans une société dominée par les Penseurs. Ces derniers contrôlent absolument tout de la vie des leurs habitants. Ils diffusent pour cela des messages de propagande.

 Vi, l’héroïne, est un personnage à fort caractère. On a une héroïne qui se distingue des héros habituels de dystopie. Ici, ce n’est pas un événement qui fait basculer Vi dans la rébellion. Vi a toujours refusé ce contrôle des Penseurs. Et, lorsqu’elle se fait arrêter une fois de plus, elle fait la rencontre de Jag, un membre de la résistance. Elle  ne sait pas quoi penser au début, mais finalement, elle va comprendre qu’il peut l’aider à obtenir ce qu’elle veut, la liberté.

Ce roman est un mélange d’action et de romance. Tout au long de leur course-poursuite, Jag et Vi apprennent à se connaître. Leur relation oscille entre amour et haine, ils se cherchent en permanence. Il y des moments plein d’amour, de tendresse.
C’est vraiment « mignon » de voir ces deux personnages évoluer, chacun ayant son langage propre (plein de sens cachés).
Au cours de leur périple, ils vivent diverses épreuves. On en apprend plus sur le passé des personnages, sur la société. Des révélations sont faites tout au long du livre.

L’action prend une tournure assez complexe vers la fin mais c’est pour mieux nous conduire à un final bluffant. 
L'auteur achève son livre sur un cliffhanger de génie. 


Je recommande vivement ce roman aux fans de dystopie. Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un roman de qualité.  Le tout rédigé dans un style agréable. 


Nous découvrirons la suite dans le roman Surrender qui sortira, en VO, le 5 Juin.

Surrender, by elena johnson 

L'héroïne de Surrender n'est pas Vi mais Raine. 

Résumé:

Forbidden love, intoxicating power, and the terror of control...

 Raine has always been a good girl. She lives by the rules in Freedom. After all, they are her father's rules: He's the Director. It's because of him that Raine is willing to use her talent--a power so dangerous, no one else is allowed to know about it. Not even her roommate, Vi.

 All of that changes when Raine falls for Gunner. Raine's got every reason in the world to stay away from Gunn, but she just can't. Especially when she discovers his connection to Vi's boyfriend, Zenn. Raine has never known anyone as heavily brainwashed as Vi. Raines father expects her to spy on Vi and report back to him. But Raine is beginning to wonder what Vi knows that her father is so anxious to keep hidden, and what might happen if she helps Vi remember it. She's even starting to suspect Vi's secrets might involve Freedom's newest prisoner, the rebel Jag Barque....

 (Source:http://www.elanajohnson.com/#!surrender)