De: Mans Marlind, Björn Stein
Sorti le: 8 février 12
Avec: Kate Beckinsale, Stephen Rea, Michael Ealy, Théo James …

Underworld Nouvelle Ere

Résumé:
Interdit aux moins de 12 ans 
Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des fléaux. Sélène s’attire la convoitise de l’armée et des scientifiques. Une traque incessante commence alors contre la plus redoutable des vampires.

(Source : Allociné)

Mon avis :

Il n’est pas nécessaire d’avoir vu les précédents opus pour comprendre ce film. Ce qui est vraiment bien pour ceux qui, comme moi, n’ont pas vu les 3 films d’avant.

Après un rapide résumé, nous entrons très vite dans le vif du sujet. Sélène se réveille dans un monde où les humains cherchent à éliminer tous les « non-humains ». C’est un premier choc pour elle de voir qu’en 12 ans, le monde a bien changé. 12 ans au cours desquels elle était enfermée comme cobaye dans un laboratoire.
Les vampires vivent cachés et n’osent plus sortir et les lycans, pour la plupart, vivent dans des endroits sombres, peu fréquentables. Ils apparaissent faibles mais ce n’est pas le cas de tous.  Certains ont d’autres projets.
Second choc, la découverte de sa fille, Eve. Celle-ci a hérité des facultés de son père, elle est donc une hybride.
Ne croyez-pas que, parce que les humains sont devenus un ennemi commun, vampires et lycans travaillent ensemble. Loin de là. Je vous laisse découvrir, une nouvelle situation devenue assez complexe.

Le ton du film est très vite donné. C’est sombre et tout reste dans des tonalités froides. On est dans un univers noir.
Cet aspect renforce l’atmosphère générale de l’histoire. Il y a des scènes violentes, du coup, l’interdiction pour les moins de 12 ans est parfaitement justifiée. Disons le franchement, les combats entre vampires et lycans ne font pas dans la dentelle, c’est violent, c’est sanglant. Oubliez les vampires et loups-garous de Twilight qui semblent bien faibles face à ceux que nous avons dans Underworld. 
L'histoire du film n'est pas des plus originales, certes, mais ce n'est pas un soucis. Le rythme est constant tout du long. On ne s'ennuie pas. 

L’atout de ce film est son héroïne principale, Kate Beckinsale. Elle incarne avec talent cette mère qu'il vaut mieux ne pas énerver (Idem pour la fille d’ailleurs). Elle a toujours sa combinaison de cuir qui lui permet d’exécuter toutes ses cascades avec grâce et élégance. 
La jeune fille à ses côtes fait fragile et toute mignonne mais quand elle s’énerve on préfère être avec elle que contre. L’actrice, India Eisley, réussit bien à incarner cet  équilibre précaire entre force et fragilité.

La BO du film convient parfaitement. Elle souligne même très bien les grands moments du récit.


Ce film ne décevra pas les amateurs d’un univers sombre et plein de « créatures de la nuit ».
Il est relativement court, il va directement à l’essentiel, ce qui est très bien. Alors que certains films font tout pour durer, au détriment parfois de la qualité, les réalisateurs ici savent que pour leur histoire, il n’est pas nécessaire de faire un film de 2 heures.
Sélène fait un retour  réussi au cinéma.