soleil-noir1

Résumé :
Lorsque Jayné Heller débarque à Denver pour organiser la succession de son oncle Eric, mystérieusement assassiné, son univers vacille. Outre une fortune étourdissante, ce dernier lui a donné une mission : combattre le Collège Invisible, une cabale qui menace d’abattre les frontières entre notre monde et celui des esprits impurs qui rôdent à côté.
Entourée d’une équipe improbable, Jayné comprend que, pour survivre dans cet univers étrange et dangereux, elle va devoir en maîtriser les règles… ou les réinventer.

Soleil Noir T2

Résume :
Dans un monde parcouru par la magie et les démons, on ne peut pas toujours respecter les lois

Il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir contenir des démons et des ennemis surnaturels, mais, heureusement, Jayné dispose de moyens considérables et d’alliés fidèles sur lesquels compter. Elle en aura besoin pour venir à bout d’un tueur en série qui passe d’hôte en hôte et qui a élu domicile à La Nouvelle-Orléans, une ville où règnent la tradition vaudou et la magie noire.

En compagnie de Karen Black, un ancien agent du FBI aussi sûre d’elle qu’énigmatique, Jayné mène une course contre la montre afin de trouver la prochaine victime du démon avant ce dernier. Mais plus elle se rapproche de son objectif, plus elle comprend que dans cette ville magnifique mais meurtrie, il faut se méfier des apparences. Quand de terribles secrets remontent à la surface, et quand la jalousie et la trahison s’en mêlent, il n’y a plus d’amitié qui tienne, et Jayné est bientôt confrontée à un adversaire qui ne la connaît que trop bien. Un être impitoyable qui n’aura de répit que lorsqu’il aura anéanti les êtres qui lui sont le plus chers.

Mon avis :

Je ne sais pas trop quoi penser de cette série. Il y a des choses vraiment bien et d’autres qui le sont moins. 

Jayné, l’héroïne, hérite de son oncle, mystérieusement décédé. Elle débarque dans un monde qu’elle ne connait absolument pas. Heureusement pour elle, trois hommes sont prêts à l’aider, Aubrey, jeune parasitologue qui ne laissera pas Jayné indifférente longtemps ; Ex, ancien prêtre qui s’y conait en exorcisme ; et enfin Chogyi Jake, qui enseignera de nombreuses technique pour se détendre et se défendre à Jayné.

Jayné évolue entre les deux tomes, dans le premier, elle « subit » plus qu’elle ne domine les évènements. Elle ne parvient pas à s’en sortir sans l’aide de ses camarades. On se dit pourquoi pas, c’est le premier tome, Jayné découvre un univers qu’elle ignorait jusque-là. Mais dans le second livre, maintenant qu’elle connait un peu mieux les « cavaliers », et oui, ici les vampires et autres créatures surnaturelles ne sont que le fruit d’une possession. Un individu possédé par un cavalier devient un habitant du « monde réel ». Bref, l’idée est intéressante, j’ai trouvé ça très original, mais bon, revenons-en à l’héroïne. Jayné, dans ce second tome ne parvient pas à s’affirmer face à ses collègues, elle est toujours en train de chercher leur approbation, elle est écartée de toute décision à prendre. Jayné n’apparait pas comme un personnage sympathique. Sa relation avec Aubrey est loin d’être émouvante. Tout s’est passé beaucoup trop vite entre eux. Dans l’équipe, seuls Ex et Chogyi Jake valent le détour.
 Des mystères planent encore autour des personnages, j’espère que l’auteur nous réserve de belles surprises.

Pour l’intrigue, dans le premier tome, tout va très vite, trop certainement, on a du mal à suivre, l’intrigue ne parvient pas à nous captiver. J’ai vraiment eu du mal à avancer dans ce tome. Le tome 2 est bien mieux sur ce plan là. L’intrigue fait apparaitre un nouvel aspect dans la relation humain/cavaliers. De nouvelles alliances sont mises en place, il y a un vrai bouleversement dans l’histoire qui redonne de l’intérêt au livre. C’est vraiment bien fait. Anges noirs se lit bien mieux que le premier roman de la série.

Petite précision sur les cavaliers, ce sont des sortes d'esprits qui prennent possession du corps des humains et qui en font une créature surnaturelle. Il y en a de toutes les sortes. Certains semblent bien cohabiter avec leurs hôtes, d'autres moins. Il y en a des gentils et des plus cruels. L'auteur a eu une bonne idée, il évite ainsi de réinventer des classiques ou de les réutiliser, il crée sa propre mythologie autour de ces "esprits". On les appelle des cavaliers car on dit qu'ils "chevauchent" les humains. 

Ma critique est sévère mais c’est parce que j’en attendais probablement beaucoup de cette série. L’intrigue du deux m’a bien plu donc je pense lire la suite pour voir si le reste de la série sera à la hauteur. Là où j’ai encore du mal, c’est avec l’héroïne. Elle ne sait pas encore où elle va ni qui elle est. Ce dernier point ouvre donc des pistes énormes pour l’auteur, j’espère qu’il les utilisera bien, mais c’est plus le premier point qui m’ennuie. A trop tâtonner, elle finit par lasser.

Je ne conseillerais pas cette série à quelqu’un qui voudrait découvrir l’urban fantasy (ou bit-lit) mais plus à une personne qui souhaiterait un livre qui se distingue dans le genre.