The Hobbit Desolation of Smaug movie poster

Résumé:
Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de pouvoir que possédait Gollum...

(Source : Allociné)

Mon avis:

Le premier film installait l’univers, le second nous plonge au cœur de l’action.

Ce second volet est une vraie réussite. On a beaucoup reproché au premier film d’être lent, ce n’est pas le cas de celui-ci. Il n’y aucun temps mort.
Le film débute sur une courte scène montrant comment Gandalf a convaincu Thorin de se lancer à la reconquête du royaume des nains.
Par la suite, on suit la compagnie des Nains et Gandalf dans leurs aventures respectives. Les nains nous entrainent au cœur du royaume des elfes puis vers l’antre de Smaug. Quant à Gandalf, il assistera à la renaissance d’un puissant ennemi. On ne s’ennuie vraiment pas. La tension est présente tout au long du film.
Les derniers mots nous font trépigner d’impatience. L’année d’attente va être longue.

Pour ce qui est du casting, la fine équipe du premier film est toujours aussi excellente. Chaque nain a sa personnalité et l’ensemble donne une communauté très agréable à suivre.
Ce second film voit surtout l’arrivée des elfes. Le personnage de Legolas est, ici, jeune et impétueux. Il a des réflexions qui font sourire, surtout quand on sait comment il est dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Ce contraste entre le jeune Legolas et le plus âgé est plutôt plaisant. Tauriel, cette elfe qui fait débat, m’a énormément plu. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à prendre part au combat. Son personnage est bien intégré au récit.
Mais mon coup de cœur va au roi Thranduil.

Celui que l’on attendait, dans ce film, c’est bien évidement le dragon, Smaug. Il est bien réalisé mais je n’ai pas été 100% convaincue par ses expressions du visage, notamment de face. Mais bon, je chipote. Smaug est un dragon vraiment réussi, il est cruel à souhait et il crache du feu comme personne.
Sa voix en VO lui va à merveille.

La réalisation du film est toujours aussi soignée. Les scènes en décor réel sont un véritable atout pour le film et les effets spéciaux sont bien dosés.

Pour ceux qui n’auraient pas été conquis par le premier volet et qui craignaient que celui-ci ne soit pareil, et bien détrompez-vous. Ce second volet nous plonge au cœur d’une grande bataille à venir et on ne s’ennuie pas.
Le Hobbit : La Désolation de Smaug est une belle transition vers un ultime volet, qui verra s’achever l’univers du Seigneur des Anneaux sur grand écran. (C’est triste :’( ) .