Insaisissable T3 Ne m'abandonne pas

 

Résumé :
JE SUIS PRISE AU PIÈGE
JE SUIS INSAISISSABLE

JE NE CROIS PLUS EN RIEN
JE M’EN REMETS À LUI

JE ME MÉFIE DE LUI
LUI SEUL PEUT ME DÉLIVRER

LA GUERRE EST INÉLUCTABLE
NOUS BRISERONS NOS CHAÎNES

ILS COMPTENT SUR MOI
JE NE LES ABANDONNERAI PAS

Le Point Oméga a été détruit. 
La rébellion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, ou même Adam, l’homme qu’elle aime, ont survécu. 

Sa volonté de renverser la dictature du Rétablissement n’en est que renforcée. Elle est prête à tout pour y parvenir, jusqu’à faire appel à son ennemi de toujours : Warner, le séduisant commandant du secteur 45. 

Tout les oppose, mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. Lui seul peut enseigner à Juliette comment maîtriser ses immenses pouvoirs… mais il attend d’elle bien plus encore.

(Source: Michel Lafon)

Mon avis :

Décidément, Juliette et moi on aura eu bien du mal ensemble. Ce tome apporte la conclusion attendue mais certains éléments ne m’ont pas convaincue.

J’ai longtemps pensé que Juliette était une fille pleurnicharde, qui passait son temps à se plaindre. Puis, j’ai changé d’avis et je l’ai trouvée plus forte et combative. Mais là, dans ce tome, c’est trop. Elle décide de mener la rébellion. Très bien, allons-y. Mais, à mes yeux, elle le fait très mal. Elle prend des décisions mais ne demandent pas vraiment l’avis d’autrui. Elle se la joue petit chef autoritaire et je n’ai vraiment pas accroché. Quant à sa relation avec Adam, l’auteure ne laisse aucune place au doute. On sait très vite vers qui Juliette va se tourner. Tahereh Mafi n’a jamais vraiment caché sa préférence. Mais bon, passons. J’apprécie de voir évoluer Juliette. Elle n’est plus geignarde et craintive mais je trouve qu’on passe, malheureusement, d’un extrême à l’autre.
Du côté des garçons, Adam est particulièrement absent et, lors de ses rares apparitions, il donne une très mauvaise image de lui. En fait, Adam est complètement éclipsé par Warner. Dans la lignée de la nouvelle qui lui est consacrée, Warner se dévoile et on découvre une personnalité sensible et fascinante.
Mais, comme pour le second tome, mon coup de cœur va à Kenji. Ce personnage a décidément tout pour plaire. Il n’hésite pas à recadrer ses camarades, notamment Juliette, et il fait preuve d’une grande loyauté et d’un humour à toute épreuve.

L’auteure prend le temps de nous conduire aux événements finaux. C’est comme un soufflé qui gonfle, gonfle et PAF…. Ça retombe. Je trouve dommage ce final où tout va très vite. C’est comme si tout se passait trop facilement pour Juliette. On a à peine le temps de réaliser ce qui se passe. J’ai eu le sentiment que la fin ne tenait pas les promesses annoncées auparavant.
Le style de Tahereh Mafi reste très fort et porteur d’émotions. Et on peut dire que ce troisième tome en est plein. Si certaines choses m’ont laissée de marbre, je dois reconnaitre qu’elle écrit très bien et nous plonge au cœur de ses personnages, de leurs ressentis.

Ainsi s’achève cette trilogie, qui ne m’aura pas laissée indifférente. J’ai beaucoup aimé Juliette mais je l’ai aussi détestée par moments. Ce dernier tome répond à toutes les questions et vient conclure la trilogie de manière satisfaisante, malgré une conclusion peut-être trop rapide, trop facile.