White Hot Kiss Jennifer L Armentrout 

Résumé :

One kiss could be the last.

 Seventeen-year-old Layla just wants to be normal. But with a kiss that kills anything with a soul, she’s anything but normal. Half demon, half gargoyle, Layla has abilities no one else possesses.

Raised among the Wardens—a race of gargoyles tasked with hunting demons and keeping humanity safe—Layla tries to fit in, but that means hiding her own dark side from those she loves the most. Especially Zayne, the swoon-worthy, incredibly gorgeous and completely off-limits Warden she’s crushed on since forever.

Then she meets Roth—a tattooed, sinfully hot demon who claims to know all her secrets. Layla knows she should stay away, but she’s not sure she wants to—especially when that whole no-kissing thing isn’t an issue, considering Roth has no soul.

But when Layla discovers she’s the reason for the violent demon uprising, trusting Roth could not only ruin her chances with Zayne…it could brand her a traitor to her family. Worse yet, it could become a one-way ticket to the end of the world.

(Source : Jennifer L. Armentrout website)

Mon avis :

Carton plein pour Jennifer L. Armentrout. L’auteure nous entraine à nouveau dans un univers singulier avec des personnages des plus séduisants. Obsidienne était déjà un coup de cœur, White Hot Kiss en est un autre… décidément, cette auteure sait comment ravir ses lecteurs.

White Hot Kiss nous entraine dans un univers peuplé de gargouilles, les Wardens, et de démons. Très peu familières des premiers, j’ai été agréablement séduite par ce que l’auteure a imaginé. Les gargouilles sont ici des sortes de puissants guerriers qui défendent les humains contre les démons. Il existe plusieurs types de ces derniers, et c’est un vrai plaisir de découvrir toute la richesse de ces créatures démoniaques. L’auteure a vraiment imaginé quelque chose de très complet.
A première vue, on a un univers très manichéen avec une lutte du bien contre le mal, mais en réalité, rien n’est aussi simple. Alors que les Wardens déclarent défendre le bien, il semblerait qu’ils aient de nombreux secrets, quant aux démons, sont-ils aussi mauvais qu’on le dit ? L’auteure joue beaucoup avec ça et nous, lecteurs, on se prend d’affection pour des démons et on en vient à détester les « gentils ».  C’est purement addictif.

Dans cet univers, Layla se sent perdue. Mi-Warden et mi-démone, la jeune fille ne parvient pas à trouver sa place. Et il faut reconnaître qu’Abbot et les siens ne l’aident pas vraiment. Cette fragilité rend Layla attachante. Mais, par d’autres aspects, elle est assez casse-pieds. Elle agit parfois comme une gamine immature et égoïste. Elle s’emporte facilement et agit sans penser aux conséquences. C’est le genre d’héroïne qu’on aime et qu’on déteste en même temps.

Layla a toujours été attirée par Zayne, dont elle a toujours été proche. J’ai trouvé le jeune homme assez fade. Il est très attentionné et gentil mais, selon moi, il est un grand frère pour elle et ne sera jamais plus. Je ne sais pas, je n’ai pas trouvé que sa personnalité ressortait plus que ça. Il faut reconnaitre que la concurrence est rude. Face à Roth, Zayne peine à faire face. Roth est un prince démon totalement craquant. Il a un réel charisme et une personnalité qui viennent éclipser tous les autres. Très coquin par moments, il sait se montrer sérieux et grave quand il le faut.
Je rejoins les lectrices qui disent qu’il porte le roman. C’est lui qui va faire bouger les choses et ouvrir les yeux à Layla. Sans lui, ce roman ne serait pas pareil.
La romance s’installe peu à peu entre Roth et Layla et l’auteure nous concocte alors des répliques des plus savoureuses. 

Roth White Hot Kiss Jennifer Armentrout

Jennifer L. Armentrout possède un réel talent pour inventer des personnages qui vous marquent et vous hantent une fois le livre terminé. 

L’intrigue est une succession de révélations. Layla est au cœur des événements, et notamment ses origines. Même si j’avais deviné en partie, j’ai été bluffée par l’imagination de l’auteure et la tournure que prenaient les événements. Le final m’a laissée sans voix. Comment l’auteure a-t-elle osé faire ça ?
Heureusement, je n'ai pas longtemps à attendre pour connaître la suite.