Le Pacte du Hob Patricia Briggs 

Résumé :

Haïe et redoutée, la magie avait disparu du pays. Libérée des sortilèges des mages de sang, elle revient à présent. Aren sent croître son pouvoir : la « vue », qui lui révèle des instants du passé comme d’obscurs éclats d’avenir. Peut-elle s’en servir au profit de son village menacé par les maraudeurs qui ont tué son mari ? Le peuple sauvage, fées, farfadets, spectres et gobelins, qui se manifeste à nouveau, peut-il lui venir en aide ? Et, surtout, est-ce une bonne idée de signer le pacte du hob de la montagne en échange de son soutien ?

(Source: Milady)

Mon avis :

A la base, l’auteure avait pour but d’écrire une courte histoire érotique (si, si je vous jure. Ce n’est pas moi qui l’ai inventé. Elle le dit elle-même ici). On n’a rien d’érotique mais on retrouve le format court. Ce n’est certainement pas le meilleur roman de Patricia Briggs mais il se lit bien.

L’histoire commence très fort. J’ai beaucoup aimé cette entrée en matière très dure. Je n’arrivais pas à y croire tellement j’ai trouvé ça surprenant.
On avait un très bon départ, dommage que ça ne continue pas sur cette belle lancée. Le rythme ralentit le temps que l’auteure nous expose le décor. Tout reprend de plus bel avec l’arrivée du Hob. Son apparition, liée à de sombres événements, cause un certain remue-ménage. Les événements s’enchainent bien. Après, je ne le cacherai pas, l’intrigue n’a rien d’exceptionnelle et apparait très simple. On devine assez aisément ce qui va suivre. De plus, certains points restent trop vagues et auraient mérité d’être approfondis. C’est plus l’univers imaginé que je retiens de cette lecture.

L’auteure démontre à nouveau son talent pour imaginer un monde féérique, peuplé de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. J’ai eu un petit coup de cœur pour le personnage du Hob. Facétieux, ce personnage m’a bien amusée. Il se révèle plus complexe qu’on ne le pense, il est tout en paradoxe. Il a un côté très joueur, très taquin mais en même temps, on le sent très triste. Dernier de son espèce, il est très seul et on sent que ça lui pèse un peu.
J’ai bien aimé le duo qu’il forme avec Aren, l’héroïne. Ils ont des tempéraments plutôt similaires, même si la jeune femme est plus renfermée. Une fois qu’ils se sont « apprivoisés », ils se taquinent mutuellement, se cherchent. C’est très amusant.
A côté vous trouvez les nouglins, une loakal… tout un ensemble de créatures plutôt uniques et fascinantes. L’auteure a vraiment cette capacité à imaginer des êtres originaux.

Je reste une grande fan de l’écriture de Patricia Briggs. Elle réussit toujours à nous transporter dans son univers et à nous faire vivre ses récits. Sa plume est fluide et se lit vraiment bien.

Une histoire envoûtante qui se lit très vite. Seul regret, que l’histoire soit si courte. On termine cette lecture avec un petit goût d’inachevé.