De : Colin Trevorrow
Sorti le : 10 juin 2015
Avec : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Nick Robinson, …

Jurassic World movie poster 03 

Résumé :

Après les événements tragiques survenus il y a plus de vingt ans, un nouveau Jurassic Park a ouvert ses portes au large du Costa Rica, non plus dirigé par le milliardaire excentrique John Hammond, mais par l'entreprise Patel Corporation. C'est plus de vingt mille visiteurs qui débarquent chaque jour sur Isla Nublar pour profiter pleinement du cadre idyllique de l'île et de ses attractions, des dinosaures recréés à partir de leur ADN fossilisé dans de lʼambre, comme l'aurait souhaité Hammond. Les scientifiques de la réserve biologique étudient le comportement des animaux, dont ceux des Vélociraptors et d'un nouveau spécimen né de mutations génétiques. Mais alors que tout le monde croyait les leçons du passé tirées, un nouvel incident éclate ...

(Source : Cinénode)

Mon avis (résumé) :

J'aurais pu me contenter de mettre ce gif, qui traduit bien mon ressenti...

Mais je me suis dit que ça vaudrait peut-être le coup de développer un peu. :P

Mon avis (détaillé) :

J’ai passé un excellent moment avec ce film. C’était risqué de reprendre une franchise, terminée il y a quelques années, mais le résultat est là. Jurassic World est un remarquable divertissement.

D’un point de vue scénaristique, il faut reconnaitre que le film ne fait pas dans l’originalité. Les hommes ont voulu jouer à Dieu et ont créé un dinosaure qu’ils ne sont pas capable de maîtriser. Il s’échappe et s’en suit alors une traque pour éviter que le dinosaure ne fasse trop de dégâts dans le parc, qui vient tout juste d’ouvrir ses portes.
Le scénario réserve quelques surprises, autrement il est prévisible dans ses grandes lignes. Mais les promesses sont tenues : des dinosaures, de l’action, de l’humour…tout y est. L’histoire est bien rythmée et on ne voit pas le temps passé. Je me suis totalement laissée embarquer dans la traque. La scène de la course poursuite en moto est d’ailleurs l’une de mes favorites. Je l’ai pleinement vécue.
Pour la partie avec les enfants, je l’ai plus ressentie comme un prétexte pour nous conduire dans le parc et ensuite pour ajouter une dimension un peu dramatique à l’intrigue. Autrement, les deux garçons n’ont pas grand intérêt scénaristique.

Que ceux qui craignaient une copie du premier film se rassurent. Jurassic Park mettait l’accent sur le parc et le côté novateur des dinosaures. Ici, c’est la gestion du parc qui est mise en avant. Il faut attirer toujours plus de monde et surtout il faut trouver un moyen de faire revenir le public. On a donc quelque chose de différent. Ce 4ème volet n’est pas une simple redite des précédents et encore moins du premier volet, dont il est une suite directe. La logique n’est absolument pas la même.
En parlant du premier volet, il y a de nombreux clins d’œil à celui-ci tout au long du film et j’ai trouvé l’idée géniale. Je n’ai pas vu ça comme une façon d’imiter le film mais plus comme des hommages. Je me suis prise au jeu de repérer ces nombreux clins d’œil.

La réalisation du film est hyper soignée et donne un résultat bluffant. Les dinosaures sont très réalistes. Les moyens ont beaucoup progressé depuis les premiers films et Jurassic World en bénéficie amplement.
J’ai trouvé certains choix de réalisation plutôt intéressants. La façon de filmer le « carnage » causé par l’Indominus Rex notamment. On ne montre pas une quantité folle d’hémoglobine mais des capteurs de signaux vitaux qui s’éteignent progressivement. L’impact est plus fort je trouve.
Je pense également à la scène où on voit à peine le T-Rex manger la chèvre. A ce moment-là, on voit la scène selon le point de vue du jeune garçon. Je trouve ça intéressant de nous faire voir le parc à travers ses yeux, comme si le réalisateur voulait nous mettre dans la position du personnage, nous faire vivre le parc avec un regard naïf et innocent. C’est une façon de faire ressortir l’enfant en nous.
Il y a aussi une volonté de dissimuler l’Indominus Rex au début du film.
Le tout donne un résultat très sympathique et très vivant.

Le casting est très bon. Je ne vous cacherai pas que j’apprécie énormément Chris Pratt. Je lui trouve un charisme énorme, qui transparait bien à l’écran. Son duo avec Bryce Dallas Howard fait des merveilles. Leurs personnages sont deux opposés. Lui a un côté impertinent qui contraste avec le caractère froid de Claire, qui gère le parc selon une discipline très stricte. Elle ne voit les dinosaures que sous l’angle de l’argent, tandis que lui les voit comme des êtres sensibles. Tous deux incarnent avec talent leur personnage.
Notre Omar Sy national n’a pas un grand rôle mais on apprécie ses apparitions à l’écran.

Quant à l’Indominus Rex, c’est un personnage à part entière. J’ai bien aimé le concept du dinosaure créé génétiquement. On découvre progressivement ses origines mais il faut patienter un peu avant d’avoir toutes les réponses. C’est un « beau morceau » mais au final, je ne le trouve pas si impressionnant que ça. Je m’attendais à autre chose. Je ne suis pas déçue mais je me dis qu’on nous l’a peut-être survendu.

J’ai adoré ce retour dans le parc, j’en ai eu des frissons (la reprise des notes de Jurassic Park y est pour beaucoup), et cela malgré les petites imperfections du film. Jurassic World est un divertissement comme je les aime. On oublie tout le reste le temps du film, on est complètement plongé dedans.
Le final laisse la porte ouverte à une suite mais j’avoue être sceptique. Je ne suis pas contre l'idée mais il faut que le scénario vaille le coup. Or pour le moment, les quelques rumeurs qui traînent sur le net me laissent dubitative.