The Book of Ivy Amy Engels

Résumé :

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

(Source : FB Lumen Editions)

Mon avis :

Il s’en est fallu de peu pour en faire un coup de cœur. The Book of Ivy n’a pas répondu à toutes mes attentes mais j’ai passé un très bon moment. Le meilleur reste à venir, j’en suis certaine.

J'ai été totalement conquise par nos deux personnages principaux, Ivy et Bishop. Ils apprennent énormément l’un de l’autre, ils s’apportent beaucoup.
Ivy est complètement tiraillée entre son « devoir » vis-à-vis de sa famille et ses propres sentiments. Au début très déterminée à mener à bien sa mission, elle va finalement découvrir que Bishop n’est pas celui qu’on lui a décrit. Elle est alors complètement perdue. Elle ne veut pas décevoir son père et sa sœur (tous les deux sont absolument détestables) mais en même temps elle remet en cause ce qu’ils lui ont appris. Elle n’est plus sûre de rien. J’ai été fascinée par ce personnage. Elle m’a souvent surprise. Elle s’interroge beaucoup et, du coup, nous fait douter. On se demande souvent ce qu’elle va faire. Rien n’est joué d’avance, c’est captivant. C’est une héroïne très attachante, qui mûrit beaucoup tout au long du livre. C’est un bonheur de la suivre et de la voir changer.
Tout ça, c’est en partie grâce à Bishop. Il est doux et très patient. Il ne cherche pas à brusquer Ivy, il la laisse faire ses propres choix. Il sait trouver les mots pour lui ouvrir les yeux. On le sent très sincère envers elle. C’est également un personnage complexe, plein de secrets. 
Ils forment un couple des plus adorables, très complémentaire.
Dit comme ça, on pourrait craindre quelque chose de gnangnan mais non, rassurez-vous ce n'est pas le cas.

A côté de ça, l’univers aussi est passionnant. L’idée des mariages entre les enfants des deux familles rivales (ça m’a fait un peu penser à Roméo et Juliette) pour maintenir la paix m’a beaucoup plu. C’est absolument pervers comme système mais on s’y plonge avec délice. On en découvre progressivement tous les ressorts et c’est très malin. Tout prend sens à travers l’histoire des deux familles.
Je n’avais absolument pas l’impression de lire un énième Hunger Games ou Divergent. Les dystopies ont tendance à beaucoup se ressembler mais on a ici une intrigue novatrice. Et ça fait du bien.

Le reproche que je ferai à ce livre, c’est concernant cette « menace » qui pèse sur Bishop. A la lecture du résumé, je m’attendais vraiment à ce que sa vie soit en danger, mais je n’ai pas retrouvé ça lors de ma lecture. Il y a bien une menace mais je l’ai trouvée vraiment diffuse, trop peu concrète. Je pensais vraiment qu’on aurait une atmosphère plus pesante.
Tout se passe véritablement dans les derniers chapitres. Là, on bascule dans tout autre chose. Ils se dévorent. Impossible de poser le livre. Les protagonistes révèlent enfin leur vrai visage. Tout se précipite et le final est WAOUH !!!
L’auteure a vraiment bien préparé le terrain pour ces dernières pages.

The Book of Ivy n’est vraiment pas une dystopie comme les autres.Amy Engels a une écriture percutante, simple mais redoutable. Tout va crescendo. La fin est habilement amenée et nous laisse sous le choc. On ne demande qu’une chose, avoir la suite et très vite.