Samyaza T1 Les larmes du Calice

Résumé :

« L’ange fut un soir fort dérouté devant la beauté d’une jeune vierge, si dérouté que lorsqu’il s’empara de son âme, il en versa une larme. Selon la légende, il créa le Calice. Une femme dotée d’un pouvoir incroyable… »

Jewel Clare, se sait différente. Elle sait qu’elle possède un talent hors du commun même si celui-ci la hante et qu’il devient, à l’approche de son dix-neuvième anniversaire, de plus en plus pesant. Malgré tout, bien décidée à ne pas laisser ses dons prendre le dessus, elle entame sa première année d’étudiante à l’université. Mais l’arrivée d’une lettre manuscrite rédigée par son défunt frère ainsi que d’un être aussi beau qu’abject changeront à jamais les croyances de Jewel. Car si cette précieuse lettre semble être le fruit d’une imagination débordante, la jeune femme ne peut pas faire abstraction de ses talents ni de la véracité des informations qu’elle contient…

Et si son frère disait la vérité ? Dans ce cas-là, elle pourrait bien se trouver liée aux anges déchus et être un… « Calice »

(Source : Editions Valentina)

Mon avis :

J’ai découvert Alfreda Enwy avec son premier roman, L’Empreinte. J’avais beaucoup aimé et c’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers ce nouveau roman. Un début alléchant qui nous plonge dans l’univers fascinant des anges déchus. Si l’héroïne m’a pas mal énervée, j’ai tout de même apprécié ma lecture.

Après les loups garous et les vampires, Alfreda Enwy s’attaque aux déchus. Choix plutôt audacieux quand on connait les nombreux romans sur ce sujet. Mais elle s’en sort très bien avec une mythologie tout à fait unique. Je ne connaissais pas ce concept de « Calice » et je trouve l’idée tout à fait saisissante et complexe par certains aspects, il me tarde d’en découvrir davantage.
L’intrigue présente quelques facilités, notamment vers la fin, mais elle se révèle très prenante. J’ai eu des difficultés à poser le livre. Les éléments arrivent progressivement, l’histoire s’étoffe peu à peu. On se laisse porter.

Si l’univers m’a bien plu, ce n’est pas le cas de Jewel. J’ai  eu beaucoup de mal avec la jeune femme. Elle est très capricieuse. Elle passe son temps à se plaindre, à râler après tout le monde et elle ne se remet jamais en cause. C’est une « diva », le genre qui a tendance à m’énerver. Elle peut se montrer charmante à certains moments mais ils sont assez rares. Entre elle et Neliel, j’ai une nette préférence pour la seconde.
Quant à Maden, il est l’archétype du grand ténébreux. J’ai bien aimé le personnage, il a un petit côté insolent qui m’a bien plu. Sa façon qu’il a de remettre Jewel à sa place est une bonne chose. Il n’hésite pas à dire ce qu’il pense. J’ai aussi apprécié qu’il ne soit pas invincible. Malgré tous ses dons et pouvoirs, il a un côté vulnérable qui le rend plus sympathique à mes yeux. Je ne serai pas mécontente de le retrouver.

J’aime beaucoup l’écriture d’Alfreda Enwy. Je lui trouve un petit quelque chose de spontané qui me plait. Ça se lit très bien.Toutefois, et je m’excuse auprès de l’auteur (vraiment navrée >_<), mais je trouve dommage toutes les coquilles qui parsèment le texte. S’il y a bien une chose avec laquelle j’ai du mal c’est ça. Ça casse la lecture. J’espère vraiment qu’ils rectifieront le tir ensuite.

Jewel a beau m’énerver et se montrer insupportable, elle ne m’a pas découragée au point de tout laisser tomber. J’ai envie d’en savoir davantage sur ces fameux « Calices ». La suite aurait dû sortir mais il va falloir finalement patienter encore un moment. Je vais donc attendre sagement la suite en compagnie des nombreux romans dans ma PAL.

 

Si vous souhaitez découvrir cette auteure, je vous recommande Les Chroniques de Neliel.
Un roman d’urban fantasy bien sympa. ;)

L'Empreinte Chroniques de Neliel T1 Alfreda EnwyL'Emprise Chroniques de Neliel T2 Alfreda Enwy
Cliquez sur les couvertures pour lire mes chroniques.