Divergent #3_Allegiant movie poster

Résumé :

Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu'ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu'ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d'éclater...

(Source : Allociné)

Mon avis :

L'aventure Divergent avait si bien commencé au cinéma... mais après un second film qui a pris de grosses libertés, dur dur de redresser la barre.

Comme le final d'Insurgent le laissait présager, ce troisième volet est très éloigné du roman. On évolue dans l’univers de Divergent mais les films ont désormais leur propre intrigue. Les éléments du roman sont réinterprétés pour coller avec ce qui a été imaginé précédemment. Ils se sont focalisés sur certains aspects du roman au détriment d’autres. Tout tourne autour du couple Tris/Tobias et on en oublie les autres personnages. C’est un manque je trouve. Le groupe qui s’échappe dans le roman avait une réelle importance, une dynamique, que l’on a perdue ici. Idem pour le Bureau du Bien-être génétique qui se résume à David et sa sélection des « pures », alors qu’il y a plus derrière dans le livre.
Et d’un autre côté, on va parfois plus loin que dans le livre, ce qui n’est pas toujours un bien. Je reste chagrinée par ce choix de s’éloigner des écrits parce que l’auteure avait vraiment tout pensé de A à Z, elle savait où elle allait et je ne retrouve pas ça avec cette adaptation.

Pour réellement apprécier ce film, il faut se détacher des livres. Si on regarde Allegiant en oubliant le roman, il se révèle un bon divertissement. Les deux heures passent bien. Je reste convaincue qu’une division en deux parties n’était pas nécessaire mais pour un début, ça tient la route. Encore une fois, c’est la seconde partie qui va regrouper l’essentiel de l’action.

Un gros reproche que je ferai, hormis le non-respect des livres, c’est le côté très futuriste du film. Je n’ai tout simplement pas aimé tous les nouveaux gadgets qui apparaissent avec le Bureau du Bien-être génétique. Ca n’apporte rien, ça n’est pas esthétique à l’écran. Ils se sont fait plaisir avec les effets spéciaux mais au final, c’est beaucoup trop. A croire qu’ils ont tout misé sur cet aspect, qui au final fait ridicule à l’écran. Je retrouve ici ce que je reprochai déjà en grande partie au second film. La réduction de budget pour la suite pourrait venir y remédier, ce qui ne serait pas un mal au final.

Shailene Woodley reste une Tris absolument parfaite. Elle connait son personnage et l’incarne avec beaucoup de justesse. Mais j’ai trouvé qu’elle se faisait voler la vedette par Theo James. Et dire que les premières photos de Quatre ne m’avaient pas enthousiasmée. J’ai bien changé d’avis depuis. Theo James est LE Quatre dont les films avaient besoin, c’est indéniable. Il a tout le charisme de son personnage.
Parmi les nouveaux arrivants, Jeff Daniels incarne un David absolument horripilant, très fidèle au personnage du roman.

Quand j’étais ressortie de la salle après Divergent, j’étais très enthousiaste et n’avais qu’une envie, revoir au plus vite le film. Avec Allegiant, ce n’est pas le cas. Je reste sceptique face aux changements entrepris. On ne cesse de s’éloigner des romans et je crains toujours qu’ils aient changé la fin imaginée par Veronica Roth. Verdict dans un an.
Si vous souhaitez voir ce film, oubliez ce que vous avez lu et profitez de ces deux heures avec Tris, Tobias et Cie.