Anges d'Acopalyspe #1_Tourment des Aurores_Stéphane Soutoul

Résumé :

Deux corps pour une seule âme. Impossible selon vous ? 

C’est pourtant le fardeau que j’endure suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j’ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine, je l’ai tué, mais en attendant quelle plaie ! La nuit, je suis Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, et ex-meurtrière qui s’est reconvertie dans la profession de garde du corps. Et lorsque vient le jour, je me trouve coincée avec l’identité de Samantha, une lycéenne des plus ordinaires. Comme si je n’avais pas déjà suffisamment d’ennuis avec deux vies à mener de front, la Cour des sorciers de Toronto vient de me confier la protection de son lord. Il faut dire que certains de ses dissidents se sont mis en tête de le supprimer. Cette fois-ci, je n’ai pas le droit à l’erreur, même si mon côté humain a choisi le mauvais moment pour s’enticher d’un étrange garçon, le genre craquant, mais véritable nid à problèmes… 

Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

(Source : Rebelle Editions)

Mon avis :

J’avais envie de changement, d’aller m’aventurer dans un univers encore inconnu. Mon choix s’est porté sur ce livre et j’en suis ravie. Avec le personnage de Syldia et sa seconde personnalité, Sam, j’avais l’impression de lire deux histoires en une. J’ai adoré.

Syldia a une vie compliquée. Depuis qu’elle a été maudite par son ex, un puissant sorcier, elle mène une double existence : la nuit, elle est Famine, garde du corps, et le jour elle intègre le corps de Sam, une jeune lycéenne. La situation lui pèse mais elle parvient tout de même à concilier ces deux aspects. Or, tout pourrait bien basculer avec sa prochaine mission. Suite à son dernier fiasco, Syldia n’a d’autre choix que d’accepter de veiller sur le chef de la Cours des sorciers de Toronto. La voilà entraînée au cœur d’un véritable panier de crabes qui pourrait bien lui être fatal.

Ce premier tome, c’est du non-stop. La double personnalité de notre héroïne fait que, tout comme elle, on ne s’arrête jamais. C’est très rythmé et on est vite pris par les événements. J’ai tourné les pages sans m’en rendre compte. J’avais un peu peur que la partie avec Sam soit moins trépidante, du fait qu’elle soit humaine et que l’action se passe au lycée, il n’en est rien du tout, au contraire. Qui aurait cru qu’une vie de lycéenne pouvait être si mouvementée ?
Au début, les deux vies de notre héroïne sont parfaitement distinctes. C’était sympa ce côté deux histoire en une. J’étais curieuse de voir comment les deux allaient se rejoindre…ne comptez pas sur moi pour en dire plus, je vous laisse découvrir. En tout cas, la tournure prise par les événements m’a beaucoup plu. Si Syldia tient à garder ses deux vies séparées, les frontières se brouillent peu à peu, poussant la jeune femme à se dévoiler plus. L’univers apparait alors moins rigide et plus conséquent. On est dans un début de série donc l’intrigue pose ici les bases. Lent à démarrer, en revanche c’est assez explosif dans les dernières pages. Ce qui s’annonce promet de grandes choses. Je suis plus que partante !


Ahah, vous aussi vous êtes du voyage Dr ?

L’univers et toute la mythologie sont également des points forts de cette lecture. Alors oui, on trouve des vampires et des loups garous mais pas que. On trouve aussi les célèbres Cavaliers de l’Apocalypse.  Et ce qu’a créé Stéphane Soutoul autour est pour le moins original et brillant. Je connais ce qui m’a été enseigné lors de mes cours de catéchisme et j’ai trouvé ingénieux la façon dont l’auteur a déstructuré ce mythe des Cavaliers. Il offre une vision très moderne de ces personnages bibliques à travers 4 sœurs. 4 sœurs avec des problématiques tout à fait en lien avec l’époque contemporaine. Car oui, chacune est dotée de terribles pouvoirs et il est difficile pour elles de s’adapter. Leur passé, leur évolution, leur vie au quotidien…j’ai apprécié les découvrir et j’ai hâte d’en apprendre plus par la suite.

Syldia est typiquement le genre d’héroïne que j’adore. Elle a un caractère bien piquant et sa répartie est pleine de mordant. Qu’elle soit Famine ou Sam, elle met un point d’honneur à exprimer le fond de sa pensée. Elle manque des occasions de se taire, mais ça fait son charme. Les deux personnalités ont beaucoup en commun, si ce n’est que Sam fait preuve de plus d’humanité. Elle apparait plus sensible et compréhensive. Cette influence joue beaucoup sur Famine et je me dis que des changements sont à prévoir.
Aussi, pour ne rien faciliter, 2 hommes croisent la route de Syldia et Sam. D’un côté, on a Desmond. Le sorcier manque cruellement de bonnes manières y’a pas à dire. Disons qu’il est plutôt direct quand il veut quelque chose. C’est à la fois amusant et déroutant. Il reste très mystérieux dans ce premier tome et j’attends d’en découvrir davantage. Derrière ses apparences un peu rustres, se cache quelqu’un de bien. Je n’en doute pas. Cependant, je doute qu’il puisse rivaliser avec Nathan, qui est très vite devenu mon chouchou. Il a une vie tellement difficile que je soutiens à 100% Syldia dans son envie de l’aider. Le jeune homme est rongé par ses secrets, et ils sont particulièrement dangereux. Il fait profil bas et repousse tout le monde, toutefois on découvre rapidement un jeune homme profondément bon sur lequel on peut compter.


Bien parlé, Sam !! Tu peux compter sur nous, Nathan !!

Si l’univers m’a séduite, notamment les 4 Cavaliers, cela s’explique aussi par la qualité des personnages secondaires que sont les sœurs. Jillian (Pestilence), Raven (Guerre), Eve (Mort) et Syldia (Famine) font de leur mieux pour intégrer la société humaine or ce n’est pas aussi simple quand on a de tels pouvoirs, surtout celui de tuer au moindre contact. Stéphane Soutoul a soigné ses personnages et leur a imaginé une personnalité et une histoire propres. Chacune vit la situation très différemment, aspire à certaines choses ce qui engendre forcément des dissensions. Face à l’adversité, les sœurs sont soudées mais des tensions sont tout de même là. Je suis curieuse de voir comment les choses vont évoluer.

L’auteur m’a complètement entrainée avec sa plume particulièrement intuitive. Les quelques indices glissés ici et là ont à chaque fois titiller ma curiosité. Je me faisais mes théories et j’avais hâte de les vérifier. Ne vous y fiez pas, l’auteur sait nous induire en erreur comme il faut. Bien joué !! La lecture n’en est que plus vivante et colle au plus près des personnages. C’est très agréable à lire.

Le Tourment des Aurores marque le début d’une grande aventure et celle-ci s’annonce excellente. Me voilà partie pour découvrir la suite des aventures de Syldia/Sam. Vu comment s’achève ce premier tome, les choses ne vont certainement pas en rester là. Je m’attends à de belles complications à l’avenir. Vivement que je puisse m’attaquer à la suite !!