Burying Water K

Résumé :

The highly anticipated start of the “masterful” (New York Journal of Books) romantic suspense series from the beloved nationallybestselling author of Ten Tiny Breaths.

Left for dead in the fields of rural Oregon, a young woman defies all odds and survives—but she awakens with no idea who she is, or what happened to her. Refusing to answer to “Jane Doe” for another day, the woman renames herself “Water” for the tiny, hidden marking on her body—the only clue to her past. Taken in by old Ginny Fitzgerald, a crotchety but kind lady living on a nearby horse farm, Water slowly begins building a new life. But as she attempts to piece together the fleeting slivers of her memory, more questions emerge: Who is the next-door neighbor, quietly toiling under the hood of his Barracuda? Why won’t Ginny let him step foot on her property? And why does Water feel she recognizes him?

Twenty-four-year-old Jesse Welles doesn’t know how long it will be before Water gets her memory back. For her sake, Jesse hopes the answer is never. He knows that she’ll stay so much safer—and happier—that way. And that’s why, as hard as it is, he needs to keep his distance. Because getting too close could flood her with realities better left buried.

The trouble is, water always seems to find its way to the surface.

(Source : Simon & Schuster)

Mon avis :

Cette série me faisait de l’œil depuis un moment. J’ai donc sauté le pas et découvert K. A. Tucker dans le registre du romantic suspense. Essai concluant !

Le récit démarre très fort puisqu’il nous plonge immédiatement au cœur de l’histoire de Jesse et Water. Il fait sombre, on est au cœur de l’hiver…et la situation est plus que critique. C’est quelque peu déroutant mais bien fait. Rien de tel pour accrocher le lecteur. C’est tout ce que j’aime avec ces histoires, on ne sait rien ou alors très peu au début. Les réponses arrivent ensuite, plus on progresse et plus les pièces du puzzle viennent à s’emboiter. J’aime me faire mes propres idées pour les voir ensuite confirmer, ou non d’ailleurs. On n’est jamais à l’abris d’une surprise et K. A. Tucker en a en stock. Si j’avais deviné certains éléments, je me suis faite avoir par d’autres.


N'est-ce pas ??!?

Le récit à deux voix, chacune à un temps différent, contribue à donner un sens à tous les événements. Cette construction passé/présent fait doucement monter la pression. On assiste impuissant à l’approche du moment fatidique. C’est haletant. J’ai également aimé voir comment Jesse et Water vivent, chacun, cette histoire. D’autant qu’ils traversent nombre d’épreuves et qu’elles les changent irrémédiablement.

Water est surprenante. Devenue amnésique, elle doit se reconstruire, réapprendre qui elle était/est. J’ai trouvé admirable sa façon d’accuser le coup et de tout faire pour obtenir des réponses. Elle possède tellement de force et de ténacité. Son histoire ne laisse pas indifférent, c’est impossible. Une belle héroïne dont j’ai pris plaisir à découvrir toutes les facettes.
Pour l’accompagner, il y a Jesse. Ce mystérieux jeune homme qui vit dans la maison d’à côté. Il a beaucoup d’atouts mais j’ai trouvé qu’il manquait de hargne. J’ai parfois eu l’impression qu’il parlait plus qu’il n’agissait. Mais il faut reconnaître qu’il aura été le soutien dont Water avait besoin.


Lucky girl !! ;)

Ce romantic suspense, déjà très bon en l’état, aurait pu l'être encore plus si la romance avait laissé plus de place à la partie suspense. J’aurais bien voulu voir plus ces « méchants » de l’histoire, Viktor en tête. Les parties autour de l’affaire criminelle sont finalement peu développées et rapidement terminées. Même si le verdict me plaît, je l’ai trouvé expéditif.

Je chipote, vraiment, parce que je me suis régalée avec cette histoire. Burying Water réunit tout ce que j’aime. Plein de beaux sentiments auxquels s'ajoutent une touche de noirceur. Si ce mélange vous plaît aussi alors je vous recommande chaudement ce roman. Plus je découvre K. A. Tucker et plus j’aime ses écrits. Je compte bien découvrir la suite de cette série à la première occasion.