Magisterium #1 L'Epreuve de Fer_Cassandra Clare

Résumé :

Dans une grotte, un nouveau-né abandonné. Gravée dans la glace, une inscription de la main de sa mère : « tuez cet enfant ».

Douze ans plus tard...

Callum Hunt est devenu un garçon comme les autres. Ou presque. Imprévisible et solitaire, il a tout fait pour ignorer la magie qu’il portait en lui.

Mais à présent Cal est rattrapé par un don qu’il n’arrive pas à maîtriser, et il doit intégrer le Magisterium. Un endroit fabuleux et terrifiant, où il va découvrir les secrets obscurs de son passé.

L’Épreuve de Fer commence à peine. Le plus grand défi reste à venir…

(Source : Pocket Jeunesse)

Mon avis :

Ce premier tome introduit un univers qui s’annonce bien plus complexe qu’il n’y parait. Dommage toutefois que tout mette si longtemps à démarrer.

Quand on évoque la sorcellerie il est difficile de ne pas penser à un certain sorcier à lunettes. Et, pour moi, la comparaison avec Harry Potter n’est pas en faveur de Callum. Les ressemblances sont très nombreuses, Callum a perdu un parent des mains du grand méchant, ses camarades sont un jeune garçon et une jeune fille très intelligente…et j’en passe. Je trouve ça dommage que les auteures n’ait pas su se distinguer davantage de l’œuvre de J. K. Rowling. De plus, l’univers du Magisterium est nettement moins – en tout cas pour le moment – développé que celui d’Harry Potter. Je l’ai trouvé très léger. J’ai eu du mal à m’immerger dedans et à me le représenter.
Mais, les choses pourraient bien changer et c’est pourquoi je donnerai sa chance à Magisterium. Si près de la moitié du roman ne m’a pas impressionnée, les derniers chapitres sont venus changer la donne.  Je trouve d’ailleurs qu’on reconnaît bien là la patte de Cassandra Clare. Ce sont les derniers chapitres qui apportent les plus gros bouleversements. On arrive dans un univers très sombre. Les révélations finales sont un vrai choc et soulèvent de nombreuses questions. La suite part sur de bonnes bases. Je suis vraiment curieuse de voir comment tout va évoluer et surtout comment Callum va s’en sortir.

En parlant de Callum, je ne me suis pas attachée au jeune garçon. Il a une attitude qui m’a bien souvent agacée. Il donne l’impression de s’apitoyer sur son sort, il n’accepte pas les remarques qui lui sont faites… bref, il n’est pas très sympathique aux premiers abords. Certes il a une histoire assez complexe mais cela ne justifie pas tout. Ses amis n’ont plus ne m’ont pas fait une forte impression, j’attends d’en apprendre davantage pour me faire un avis plus définitif.

L’écriture est fluide. Ce travail à quatre mains est bien mené, on ne distingue pas de différence dans l’écriture. On reconnait assez aisément la touche de Cassandra Clare, certains éléments portent sa marque de fabrique, c’est assez amusant.

Ce premier tome est davantage une introduction à cet univers imaginé par les deux auteures. On en découvre très peu, il faudra lire la suite pour vraiment être immergé.
Le gros défaut vient des ressemblances avec Harry Potter, bien trop flagrantes et nombreuses à mon goût, mais celui-ci devrait rapidement être corrigé. Le final est bien amené et donne envie de découvrir la suite.