Le Brasier des souvenirs Phaenix #2 Carina Rozenfeld

Résumé :

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis la nuit des temps, ils se sont retrouvés pour former le Phænix.
Cette fois, afin que l'oiseau mythique renaisse de ses cendres, les deux amants devront ranimer le feu sacré...

Au cours de sa première année de fac dans le sud de la France, Anaïa a découvert qu'elle était détentrice d'un secret profondément enfoui en elle. Deux garçons qu'elle a rencontrés, Eidan et Enry, attendent d'elle qu'elle se souvienne, et qu'elle recouvre sa véritable identité.
Une série de rêves troublants la hante, un mystérieux visiteur lui laisse des messages la nuit à travers les paroles de chansons... Grâce à ces indices, elle pourra renouer le fil coupé de son existence et découvrir que l'amour est la seule étincelle capable d'allumer le brasier de ses souvenirs. Celui qui est son âme soeur est là, près d'elle, tout près d'elle...
Réchauffée par les flammes de leur passion, Anaïa devra encore affronter les démons de son passé. Leur fusion suffira-t-elle à réparer ce qui a été brisé et à écarter le péril qui les guette...

(Source : Collection R)

Mon avis :

Un sans-faute pour Carina Rozenfeld. Ce dyptique est une vraie pépite.

Le premier tome soulevait beaucoup de questions. On avait un aperçu de la légende du Phaenix mais rien de bien concret. Ce second tome vient répondre à toutes nos interrogations. On a alors une histoire absolument magique du début à la fin. Les révélations s’enchaînent et on tourne les pages pour en savoir toujours plus. Carina Rozenfeld manie avec brio le tempo de son intrigue et le rythme est constant du début à la fin.
Ce roman c’est bien plus que de la romance. J’avais un peu peur de ça, c’est d’ailleurs ce qui a freiné ma lecture, mais au final on a toute une légende réécrite et pensée avec intelligence. Cette légende est au cœur de ce second tome et on en découvre toute la complexité. Toute l’histoire du trio est révélée et celle-ci est incroyable. On comprend bien mieux comment ils en sont arrivés là. C’est puissant, c’est percutant. Cette histoire vous prend aux tripes.

La plume de l’auteure est toujours aussi merveilleuse. Il est question d’amour, d’amitié, de trahison et Carina Rozenfeld nous fait tout vivre à 100%. On ressent tout de manière très intense et les quelques chansons qui accompagnent le récit apportent un réel plus à l’ensemble. C’est plus fort, plus poignant. La musique vient souligner l’écrit.

J’ai beaucoup aimé l’évolution des personnages. Anaïa continue a fait des erreurs, elle conserve une grande naïveté qui le rend très touchante et en même temps, elle prend de l’ampleur, s’affirme davantage devant les deux garçons. Eidan change radicalement dans ce tome, il se montre plus tendre, plus passionné. Il n’est plus ce jeune homme arrogant du premier tome. Quant à Enry, je l’ai détesté dans ce tome. J’ai tenté de le comprendre, de trouver un sens à son attitude mais il est tellement cruel et d’un égoïsme sans nom que je n’ai pas pu lui trouver de circonstances atténuantes.
C’est aussi une force dans ce roman, les personnages nous touchent, nous font passer par tout un tas d’émotions.

Ce second tome aura su combler toutes mes attentes et offrir une conclusion absolument parfaite pour ce dyptique.
Une lecture comme j’aimerais en avoir plus souvent. Du bonheur pur et simple.