Possession #3_Abandon_Elana Johnson

Résumé :

The fight for independent thought becomes a matter of life or death in this sizzling and intense conclusion to the Possession trilogy. 

Vi has made her choice between Jag and Zenn, and the resistance may have suffered for it. But with the Thinkers as strong as ever, the rebels still have a job to do. Vi knows better than anyone that there’s more at stake than a few broken hearts. 

But there is a traitor among them…and the choices he makes could lead to the total destruction of everything Vi has fought for. 

Vi, Jag, and Zenn must set their problems aside for the resistance to have any hope of ending the Thinkers’ reign. Their success means everything…and their failure means death.

(Source : Simon & Schuster)

Mon avis :

Je n’aime pas laisser une série inachevée, c’est pourquoi j’ai poursuivi la lecture de cette saga dystopique. Du début à la fin, ça aura été la même histoire : un univers extrêmement original mais peut-être trop complexe.

Pour la dernière fois, j’ai retrouvé Jag, Vi et Zenn. Accompagnés de leurs alliés, ils ont fui Freedom. Désormais, ils n’ont qu’un seul objectif : défaire le régime des Penseurs. Et pour ça, ils vont tout mettre en place et activer l’ensemble de leur réseau.


Allez les gars !! On rassemble les troupes et on est parti.

Les moyens déployés pour lutter sont colossaux. On retrouve cet univers hyper-technologique avec des inventions impressionnantes. Là-dessus, Elana Johnson ne lésine pas sur les possibilités et fait preuve d’une grande imagination. Or, ce qui m’embête un peu, et ce fut le cas pour chaque tome, c’est cet aspect fouillis et très confus. Pendant les scènes de combat justement, tout se passe très vite et ça donne un côté très brouillon. Je me suis perdue à chaque fois avec toute cette technologie et les capacités de chacun. Et quand ils sont reformatés et qu’ils ont tout oublié…ça rend tout de suite les choses plus compliquées. J’aurais eu ce problème tout du long, l’univers est riche et plein de bonnes idées, seulement c’est plutôt embrouillé.
A côté pourtant, certains éléments sont peu exploités. L’auteure aborde certains points mais les approfondit très peu. C’est assez dommage, surtout concernant le devenir de certains personnages.

Fait qui m’a surprise, la romance qui est plus mise en avant, un peu au détriment du reste je dois dire. Abandon oscille beaucoup entre le triangle amoureux Vi/Jag/Zenn et la lutte de la Résistance. C’est assez flagrant dès les premières lignes. Dans cette conclusion, la parole est à Jag et Zenn. Tous deux n’ont qu’une crainte : perdre Vi. Elle est une véritable obsession pour eux. Cet aspect n’était pas présent avant, j’ai été plutôt perplexe qu’il soit aussi prononcé ici. Les deux hommes luttent pour Vi, ce qui est surprenant étant donné que Vi a clairement choisi. Elle tient beaucoup à chacun mais son cœur bat pour…je vous laisse découvrir ^^


J'ai dit non !! Mais si c'est gentiment demandé alors... ;)

Je ne peux pas dire que je me sois attachée aux personnages. Dans ce tome, j’ai finalement réalisé à quel point Jag est super jeune pour mener la Résistance. Il a 16 ans ou quelque chose comme ça. C’est bluffant de le voir rallier les foules. Ils lui obéissent aveuglément. Il a ses moments de faiblesse et on ressent son jeune âge. Je le trouve très froid par moment, néanmoins il fait un bon leader.
Zenn est celui qui, à mon sens, a le moins évolué. Il se pose beaucoup de questions (trop si vous voulez mon avis). Il est en pleine crise identitaire. Il a longtemps joué les agents infiltrés alors il ne sait plus où il en est. Je ne l’appréciais que moyennement, il s’améliore beaucoup sur la fin. Il révèle un bon fond, malheureusement ça arrive un peu tardivement.
Quant à Vi, elle n’apparait pas sous son meilleur jour. Entre ses crises de jalousie, ses remarques acerbes et ses critiques, on est gâté.
Au moment où j’écris ses lignes, je me demande finalement qui était le véritable « héros » de cette série. Vi a porté le premier tome, Raine et Gunner le second et ici c’est Jag et Zenn… il n’y avait pas de personnage « phare » en fin de compte.

Je ne suis pas mécontente d’être allée jusqu’au bout de l’aventure. Ce dernier tome est une conclusion à la hauteur de cette série, avec des derniers chapitres riche en émotions. Bien que je râle après un aspect très désordonné, j’ai aimé cette originalité qu’a su conserver cette dystopie. Je reste cependant sur l'idée que le potentiel de celle-ci n'a pas été complètement utilisé. Je souhaite maintenant bonne route à tous ces personnages !!

Retrouvez mes avis sur les tomes précédents :

Possession Elena Johnson Surrender, by elena johnson